Imperial Cleaning

Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain (SSMMH)

Et sa grande qualité est d'avoir une équipe toujours prête à en discuter avec nous. Enfin, je suis conseiller municipal, depuis mars , dans une commune de l'Essonne.

Présidence/équipe présidentielle

Formulaire de recherche

Pour protéger votre véhicule, vous trouverez sur notre site web des carports à petit prix et des abris véhicules pas cher. Ainsi vous aurez votre voiture à porter de votre maison et toujours propre.

Nos carports en autoclave sont très pratiques car ils ne nécessitent aucun entretien. Esthétiques, nos abris piscines sont double fonction. Ainsi, vous pourrez vous baigner toute la saison, sans vous soucier de la météo ni des végétaux qui tombent des arbres.

Nous pouvons également répondre à un besoin spécifique et vous faire un devis gratuit. N'hésitez pas à nous contacter. Produits par page 12 24 Clips de fixation bâche de serre pour tubes ronds. Catégories Abris tunnels qualité pro Abris tunnel largeur 4. Préciser votre recherche Catégories v. Tortue Hermann PM Bonjour, mon avis est très favorable pour ce produit.

Kit d'arrosage jardin 10 goutteurs Hozelock Kit complet et de bonne qaulité. Très content du résult Voir tous les avis. Retrouvez notre sélection d'abris tunnels de qualité Abri Tunnel Renforcé bâche g Abris tunnel permettant d'abriter les animaux chevaux, moutons, chèvres Ils peuvent également servir pour abriter Abri Tunnel Renforcé bâche Camion g Tous nos abri tunnels renforcés sont spécialement adaptés à l'altitude à partir de m.

Les arceaux sont rapprochés à 1m pour Abris de jardin Rangez votre outillage, matériel de jardin et vélos en toute sécurité dans nos abris de jardin! Fabriqués en bois de sapin du Nord ou en polycarbonate, ils sont Accessoires abris Fermez votre abri ou rénovez ses façades grâce aux portes et façades correspondant à nos modèles d'abris.

En outre, l'enseignement dispensé dans ce cursus encourageait vivement à participer à des évènements liés à notre secteur: Ce dynamisme donné par l'IRIS m'a permis d'enrichir mon réseau dans ce milieu, ce qui est fondamental pour rester éveillé sur les questions de défense, sécurité, géopolitique, etc. De surcroît, l'importance donnée aux stages a été pour moi capitale. D'une part, l'expérience professionnelle dans le cadre d'un stage est une exigence et doit être pensée et choisie en fonction de l'orientation que nous voulons prendre.

C'est un message que l'équipe pédagogique de l'école transmet et soutient parfaitement. Enfin, last but not least, cela m'a permis d'amorcer ma carrière professionnelle puisqu'à la suite de mon stage j'ai bénéficié d'une création de poste et suis désormais en charge de la cellule Business Intelligence pour l'ensemble d'une Business Line répartie sur trois continents.

Suite à une licence en langues étrangères appliquées LEA anglais-italien à Strasbourg, j'ai en effet décidé de combiner management et relations internationales en suivant deux formations indépendantes à Grenoble et en Grande-Bretagne. C'est chez CornerStone que j'ai récemment pris de nouvelles fonctions en contrôle interne, contrôle qualité et support IT qui, en plus de leur aspect plus administratif et technique, nécessitent une connaissance du secteur de la sécurité et des projets menés par chaque consultant.

L'aspect théorique et orienté "connaissances" des relations internationales est complémenté par les modules professionnalisants proposés à l'institut, ainsi que par une double formation proposée par l'un des partenaires Grenoble EM dans mon cas. Après une licence de droit-économie-gestion obtenue auprès de l'Université Lille 2, et un master d'Etudes internationales et européennes délivré par l'Université de Trente Italie , j'ai décidé de me spécialiser davantage pour favoriser mes chances sur le marché de l'emploi et ainsi de m'orienter vers les études de Défense, sécurité et gestion de crise en m'inscrivant à l'IRIS.

Cette année de spécialisation fut en effet riche d'enseignement, de rencontres et d'expériences aux niveaux académique comme professionnel.

Une fois de retour en Italie, et le diplôme Défense, sécurité et gestion de crise obtenu, je me suis rapidement mis à la recherche d'une activité professionnelle plus stable.

Le bagage académique et les deux stages aidant, j'ai vite trouvé un poste de consultant junior au sein de l'agence des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture FAO.

Je conseille donc vivement la poursuite d'une formation à l'IRIS, en particulier quand il s'agit d'une spécialisation après l'obtention d'un premier master et avant d'entrer sur le marché du travail. Il s'agit d'être pro-actif, motivé et intéressé par le sujet d'étude. Cela m'aide donc au quotidien à comprendre des problématiques sur des sujets que je n'ai jamais eu l'occasion d'étudier au long de mon parcours académique. Ma formation à Bioforce reste essentiellement technique et je souhaitais approfondir ma réflexion sur les enjeux internationaux et la solidarité internationale.

A l'issue d'une licence en Science politique obtenue à l'Université Paris X, j'ai décidé de continuer mon parcours académique en étudiant les relations internationales à l'Université d'Istanbul dans le cadre de mon master 1. J'ai ensuite effectué un master 2 en enseignement à distance à l'Université Lyon 3, ce qui m'a permis de travailler en même temps à l'Ambassade de France à Berlin, dans le domaine de la coopération littéraire.

Bien que cette expérience institutionnelle ait été riche en apprentissages, c'est vers l'humanitaire que je souhaitais m'orienter. Après une année passée à effectuer plusieurs missions en tant que recruteur de donateurs et à voyager en Europe de l'Est et au Moyen-Orient, j'ai décidé d'intégrer la formation Action Humanitaire: Cette alliance dans les enseignements dispensés tout au long de l'année entre analyse géopolitique et outils de gestion de projets a représenté toute la richesse de la formation.

Nous avons par ailleurs eu la chance de passer une semaine très formatrice en immersion avec Bioforce, durant laquelle j'agissais en tant que responsable Sécurité. Le rythme des enseignements sur deux jours par semaine m'a permis de débuter un stage dès septembre auprès d'Alima, au département du Développement et du fundraising.

Cette première expérience au sein d'une ONG médicale m'a ensuite ouvert les portes de la Chaîne de l'Espoir, où j'ai pu mettre en application les apprentissages de gestion opérationnelle de projets dispensés par IRIS Sup' et Bioforce. A l'issue d'un stage de quatre mois en tant qu'assistant du coordinateur du département des urgences, je travaille depuis novembre en tant que chargé de projet pour la programmation de la Chaîne de l'Espoir en Irak. Sous la responsabilité directe de la directrice des programmes, c'est donc moi qui suis en charge de la coordination des activités en Irak et assure un rôle de référent siège pour les équipes qui sont sur le terrain, où j'effectue régulièrement des missions courtes.

Mes tâches sont riches et diversifiées ; suivi et supervision quotidienne de l'équipe expatriée, gestion financière, logistique et administrative de la mission en lien avec le coordinateur général sur le terrain, reporting bailleurs et propositions de projets, développement et suivi du dispositif de sécurité, élaboration d'une stratégie opérationnelle Les enseignements d'IRIS Sup' et de Bioforce m'ont donné les outils pour évoluer assez rapidement à un tel poste, ainsi que les clés d'apprentissage pour assumer un certain niveau de responsabilité tout en travaillant sous pression.

La diversité des cours dispensés par l'IRIS ainsi que son réseau d'experts permettent véritablement de développer des bases solides pour se lancer dans une carrière humanitaire. Dans cette optique, le mémoire est un excellent exercice de recherche et un tremplin sur le plan personnel et professionnel. Cette formation a été extrêmement riche en apprentissage technique et concret, grâce notamment à des intervenants ayant une expertise du terrain, et un exercice de simulation de projet à construire pour une ONG.

En plus de cet aspect stratégique, je gère les relations contractuelles avec les bailleurs de fonds, et la rédaction de rapports réguliers pour informer sur les avancées des différents projets en cours.

La force du diplôme Manager humanitaire est son partenariat avec les ONG. J'ai effectué une licence en Langues Étrangères Appliquées italien, anglais, portugais avec une spécialité droit international à la faculté de Nice Sophia Antipolis. Durant cette licence j'ai participé à une année d'échange grâce au programme Erasmus à l'Université de Rome Tor Vergata où j'ai pu étudier les sciences politiques et les langues.

Le fait d'étudier les langues et les civilisations étrangères m'a fortement rapproché du domaine des relations internationales. Passionné par l'Union européenne, particulièrement des relations entre la France et l'Italie, le choix de m'orienter vers un diplôme de relations internationales à IRIS SUP' semblait dès lors naturel. En somme, un diplôme qui m'a permis de me spécialiser dans les relations internationales, particulièrement à propos de la crise de confiance européenne et de la diplomatie d'influence qui étaient les sujets centraux de mon mémoire de fin de 1ère année.

J'étais chargé de recherche de financement internationaux pour la France, la Turquie et la Jordanie. Ce stage m'a beaucoup apporté sur la plan professionnel et intellectuel. J'ai par la suite fait le choix de m'orienter vers le diplôme de Défense, sécurité et gestion de crise pour me pencher sur les enjeux sécuritaires internationaux et acquérir, de fait, une réelle spécialisation quant à la gestion de crise et au monde de la défense de manière plus générale.

Je suis actuellement en contrat de professionnalisation chez Unéo, la mutuelle des forces armées française, où j'occupe le poste de chargé de relations politiques, institutionnelles et des partenariats. L'alternance est une option que je conseille à tous les étudiants qui ont la possibilité d'en effectuer une. Elle me permet actuellement de parfaire mes qualités rédactionnelles, d'apprendre la gestion des relations politiques et de savoir travailler ainsi que synthétiser des documents pour le cabinet de la présidence de mon entreprise.

Au-delà des réelles compétences que j'en tire, le salaire d'alternant est très correct et la prise en charge des frais de scolarité n'est pas à négliger.

J'effectue par ailleurs mon mémoire en coopération avec Unéo à propos de la condition militaire et de l'écosystème sanitaire et sociale. Je souhaiterais par la suite travailler dans les relations sécuritaires franco-italiennes mais n'exclus pas de continuer à évoluer dans le monde mutualiste, que je trouve également passionnant.

Antoine Vandevoorde, Relations internationales 1ère année Géoéconomie et intelligence stratégique En ce sens, la place laissée à la professionnalisation a également représenté un facteur de poids. Et bien entendu, que serait une année réussie sans une atmosphère étudiante digne de ce nom? Mes tâches sont multiples et diversifiées.

Evaluation de besoins, rencontre avec les acteurs en présence, élaboration de propositions de projets, suivi des projets, relation bailleurs, communication, capitalisation, sont quelques-unes de mes activités principales. Au cours de ces deux années de formation je me suis spécialisée sur les enjeux de la région Moyen-Orient et du continent Africain.

Dans ce cadre, j'ai organisé le premier Forum Jeunesse au Sénégal. Après un master 1 en Sciences politiques du monde Arabe effectué à Beyrouth au Liban, j'ai souhaité m'orienter sur des problématiques de sécurité internationale et de gestion de crise. Ce choix m'a permis de connaître les multiples cours que propose l'IRIS en termes de relations internationales.

La rédaction de note de synthèse à l'attention de décideur, la simulation de gestion de crise sous forme de Crisis Game, le voyage organisé à Bruxelles, etc.

Cela m'a également permis de décrocher un stage au sein d'une entreprise spécialisée dans l'analyse de risques et la gestion sécuritaire principalement en Afrique et au Moyen-Orient pour le compte du SEAE Service Européen d'Action Extérieur et d'opérateurs privés. A la suite de ce stage, j'ai saisi l'opportunité de rejoindre une ONG française spécialisée dans la réponse d'urgence à la suite de catastrophes, en tant que Chargé de Sécurité Volant. Ce travail consiste à mettre en place les mesures nécessaires au bon déroulement des opérations sur les différents terrains d'intervention de l'organisation à travers le monde actuellement plus de 35 pays.

Ce poste m'amène à voyager très régulièrement à travers le monde dans des zones diverses et variées. Rémy Sabathié, Géoéconomie et intelligence stratégique Analyste en cybercriminalité chez Orange Cyberdéfense, secrétaire général des Yeux du Monde.

Un vrai plus, tant sur le plan professionnel que personnel! Etienne Planté, Relations Internationales 1ère année puis Géoéconomie et intelligence stratégique, Directeur délégué de la News Company. Cette méthode consiste à mettre en avant les compétences techniques de chaque collaborateur. Ce fut notamment le cas chez RFI.

Durant cette expérience je découvris un intérêt pour les métiers du journalisme. Cette passion pour le monde des médias fut un élément déterminant sur mon premier poste: Mon travail est diversifié: J'ai intégré l'IRIS après mon diplôme de grande école de commerce.

Souhaitant me réorienter en politique et relations internationales, j'ai effectué une année équivalente à un master 2: Défense, sécurité et gestion de crise. Les cours suivis et les stages effectués m'ont permis de réussir ma réorientation. Aujourd'hui en cabinet ministériel, mes tâches quotidiennes font régulièrement appel à l'enseignement prodigué à l'IRIS, et certains exercices pratiques m'ont particulièrement bien préparé à mes expériences futures.

Quel est votre rôle? Mon service au CIC consiste principalement à conseiller et accompagner les clients français et européens du groupe Crédit Mutuel - CIC qui souhaitent développer des projets aux Etats-Unis. Pour cela, je me déplace deux à trois fois par an en France pour rencontrer nos clients, échanger avec eux et leur fournir des premiers conseils concernant leur projet de développement et les tendances de marché aux Etats-Unis.

Je dois également mener des projets de développement pour le compte de nos clients et superviser ceux menés par mon équipe. Quand notre bureau ouvre, il est déjà 15 heures en France. Je travaille ensuite sur les projets dont je suis en charge, soit depuis le bureau, soit directement sur le terrain. Une partie de mes journées, voire de mes soirées, est aussi consacrée au réseautage.

Son rôle unique de premier représentant du Groupe, et de dernier décisionnaire d'investissement demandait à renseigner bien des projets et des rencontres internationales. Mon profil semble pour autant reconnu, puisque je suis désormais Consultant pour un cabinet de conseil, impliqué dans l'accompagnement des grands groupes français dans la transition énergétique. En parallèle de mon cursus, je me suis également investie dans un engagement de service civique au sein d'une association culturelle et citoyenne.

Je m'occupe tout particulièrement d'un programme de capitalisation et de plaidoyer sur la thématique alimentation et environnement.

Mon poste est très polyvalent: Je travaille désormais chez Image 7, agence de communication financière et relations publiques, depuis le mois de mai Diplômée en , je suis actuellement en poste dans un cabinet de conseil en tant que consultante au sein de la practice Finance et Risk Management.

Ce stage, passionnant, a pleinement mobilisé les connaissances acquises au cours de ces deux années. Le second à la Croix-Rouge française au département des relations et des opérations internationales. Cette expérience a été décisive. Après un master de Langues étrangères appliquées spécialisé dans le management international à l'Université de Franche-Comté, j'ai décidé d'intégrer l'IRIS Sup' pour donner une dimension géopolitique et stratégique à mon profil.

D'autre part, les cours pratiques permettent de développer des compétences directement applicables en entreprise. Au cours de l'année scolaire, j'ai eu l'occasion de réaliser un stage au sein du département communication de l'école, dans lequel j'ai pu écrire des articles publiés sur le site de l'IRIS, et interviewer des personnalités lors de colloques et d'événements.

J'ai apprécié le fait que l'école donne l'opportunité aux étudiants de participer directement aux activités de l'Institut. J'ai par la suite effectué un stage dans une agence d'intelligence économique, où je travaille depuis. L'année que j'ai effectuée au sein de l'IRIS Sup' a été déterminante dans mon choix d'orientation professionnelle.

Elle m'a permis de découvrir des débouchés que je ne connaissais pas, comme le conseil ou la sécurité. Aujourd'hui, je suis très satisfaite de cette formation, qui a constitué un véritable tremplin pour mon activité professionnelle.

Consciente que le marché du travail n'est pas au beau fixe, j'ai accumulé 13 mois de stage pendant mes deux années à l'IRIS. Mon idée était de pouvoir relier la gestion des crises et des risques au monde international. L'IRIS m'a permis de pouvoir cumuler des mois de stage tout en continuant ma formation avec des professionnels. C'est à mon avis la grande force de cette école.

Cette expérience fut riche et m'a donné envie de poursuivre mes études une année supplémentaire afin de parfaire mes connaissances.

Suite à ce Master 2 et au stage effectué à la Fondation Robert Schuman à Bruxelles, je suis devenu collaborateur parlementaire, en CDD d'un an, à l'Assemblée nationale et au Sénat, où j'ai travaillé plus particulièrement sur les questions agricoles et de défense. Les connaissances apprises à l'IRIS m'ont été d'une grande aide afin d'appréhender au mieux ce premier emploi. Un an plus tard, j'ai été recruté en tant que chargé de mission auprès du vice-président chargé des nouvelles technologies et de la démocratie locale dans un Conseil départemental, fonction que j'ai occupée 3 ans, avant de devenir chargé de mission Europe dans cette même collectivité.

Depuis le mois de mars , j'occupe à nouveau le poste de collaborateur parlementaire, au Sénat et à l'Assemblée nationale, auprès de deux parlementaires siégeant dans la commission des affaires économiques. Il s'agit d'un travail particulièrement stimulant et sans cesse en mouvement. Parallèlement à cette activité, j'enseigne un séminaire d'économie et de droit du travail dans un IUT.

Enfin, je suis conseiller municipal, depuis mars , dans une commune de l'Essonne. Après une licence de LLCE anglais puis un Master 1 Recherche aux Etats-Unis au cours duquel j'ai pu suivre des cours de sciences politiques et me tourner vers la politique extérieure des Etats-Unis, je me suis inscrite à l'IRIS afin de me spécialiser véritablement dans les relations internationales.

C'est ainsi que j'ai pu intégrer le diplôme RI2. Au cours de cette année de spécialisation, j'ai particulièrement approfondi mes connaissances sur la géopolitique du Moyen-Orient et du continent Africain, les enjeux de gestion de crise et de développement.

En parallèle, le partenariat de l'IRIS avec l'Institut d'études européennes de l'université Paris 8 m'a permis d'acquérir de solides connaissances sur le fonctionnement de l'Union européenne et son rôle sur la scène internationale. La diversité des thématiques et des cours professionnalisants de l'IRIS m'a permis, lorsqu'il s'est agi de trouver un stage, d'opérer une recherche très large, bien que je souhaitais particulièrement intégrer le secteur institutionnel, public ou associatif.

C'est ainsi que j'ai eu l'opportunité d'être sélectionnée pour effectuer un stage de six mois à l'Assemblée nationale auprès d'un député des Français de l'étranger.

Cette expérience m'a permis d'appliquer mes connaissances acquises à l'IRIS et de les renforcer, notamment par le travail de veille et d'analyse d'enjeux internationaux qui m'a été demandé. Cette expérience véritablement professionnalisante m'a permis d'acquérir une maîtrise du travail de collaboratrice parlementaire.

Je travaille aujourd'hui pour un député membre de la Commission des Affaires étrangères. Cette startup, pionnière de la générosité embarquée en France vise à développer des outils permettant aux citoyens de greffer sur des gestes du quotidien des actes de don. Après une licence de droit mention droit international et européen et passionnée par les enjeux de gouvernance et de développement, j'ai décidé d'entrer à l'IRIS pour une première année de Relations Internationales puis une seconde en RPI.

Je souhaitais retrouver un nouveau souffle dans mon parcours d'études et j'ai été emballée pendant ces deux années à l'IRIS par la qualité des enseignements délivrés par des professionnels passionnants et une grande liberté de réflexion, très motivante. Ayant un parcours personnel atypique, entre études de droit et travail agricole en agroforesterie, mes centres d'intérêts dans les enjeux de développement se sont naturellement portés vers le développement agricole, la corruption et la mauvaise gouvernance.

Ces deux types d'enjeux ne sont pas les mêmes bien qu'ils soient liés: Après une année de RPI et un mémoire sur la crise alimentaire de , je souhaitais partir sur le terrain afin d'observer sur place et sur pièces les conséquences directes de la mauvaise gouvernance, en vue d'acquérir une légitimité pour me réorienter plus tard vers le plaidoyer.

Après deux mois de stage, je suis partie sur le terrain en Guinée où je suis toujours 10 mois plus tard, comme administratrice Ressources humaines d'un Centre de traitement Ebola de salariés, position dans laquelle je trouve ce que je cherchais. Davantage que mon parcours scolaire, ce sont mes engagements associatifs qui ont guidé mon entrée à l'IRIS dans la filière Responsable de Programmes Internationaux. Plusieurs années d'animation et d'encadrement dans une association d'éducation populaire, un volontariat de deux mois en Thaïlande en tant que professeur d'anglais et un service civique d'un an au sein de l'AFEV ont confirmé mon désir de travailler dans le milieu des associations et du développement.

Lorsque la Responsable des projets est partie vers une autre voie professionnelle, j'ai eu la chance de pouvoir prendre son poste au sein de l'association directement à la suite de mon stage. Depuis juillet , je suis chargée des projets de l'ONG. En ce moment, nous travaillons notamment avec la Tunisie sur le développement de l'ESS et le soutien à des jeunes chômeurs porteurs de projets solidaires, ainsi qu'en Ile-de-France autour d'un projet sur la citoyenneté européenne.

Cynthia GLOCK, Relations internationales 2è année Directrice de la programmation et de la communication - Sommet de l'Intelligence économique et de la sécurité. Nous développons ensemble des outils de sensibilisation et de formation, destinés à améliorer le respect des droits de ces populations. Thibaud Saint Sébastien, Responsable de programmes internationaux, promotion Responsable de programme Etudes Urbaines pour Solidarités International. La formule proposée par l'école avec des cours concentrés sur 2 jours m'a permis d'effectuer un stage à mi-temps, au sein de l'Ecole militaire et plus précisément au CSFRS Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégiques , et ce, durant toute ma formation.

La combinaison du diplôme Défense, sécurité et gestion de crise, cumulé avec ce stage m'a offert cette capacité à acquérir de l'expérience rapidement et une spécialité directement dans le domaine de la sécurité.

Après un début d'expérience dans leurs bureaux de Paris en tant que stagiaire, j'ai eu l'opportunité de poursuivre cette collaboration au sein de leurs équipes de Singapour, puis actuellement de Montréal en tant qu'analyste cybercrime.

Bien que ce parcours soit atypique, ce diplôme permet pourtant de postuler de manière crédible à un grand nombre de postes dans le milieu humanitaire, une filière pourtant peu envisagée par les futurs étudiants.

Charles LIONACK, Relations internationales 1ère année, Défense, sécurité et gestion de crise, Chargé de mission affaires stratégiques, Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale. Après l'obtention du diplôme de l'ESC Toulouse, un parcours militaire dans la réserve opérationnelle, et une année passée en Amérique du Sud, j'ai souhaité intégrer le parcours Défense et Sécurité Internationale de l'IRIS afin de me spécialiser dans le domaine commercial pour l'industrie de défense.

Cette formation a su répondre à toutes mes attentes et m'a permis d'acquérir des connaissances très spécifiques sur les mécanismes complexes qui régissent le marché de la défense, en particulier en ce qui concerne les exportations de matériel militaire. La qualité des enseignements, le professionnalisme des divers intervenants, et l'excellente réputation de l'IRIS m'ont permis de travailler au sein du ministère de la Défense, de nouer des contacts professionnels solides et constituer un réseau dont l'appui est resté constant au fil des années.

La cohérence de ce parcours m'a permis d'être embauché en VIE au sein du Groupe Thales dans des fonctions de business development au Mexique.

Je suis dorénavant en charge des activités commerciales Défense au Mexique et en Amérique centrale. Je remercie tous les personnels de l'IRIS sans qui tout cela n'aurait pas été possible! Cette formation m'a permis de développer mes connaissances sur différents domaines aussi bien techniques liés aux industries de l'armement et aux matériels que stratégiques avec l'étude des Relations internationales et des questions de Défense. J'ai notamment pu effectuer un stage de six mois au sein de la DRM Direction du renseignement militaire avant d'y décrocher un contrat.

Désormais catégorie A au sein de cette institution, je suis en charge de l'analyse géostratégique sur une région. J'ai intégré l'IRIS après un master 1 de droit international et européen, spécialisée dans les droits de l'Homme. La première année à IRIS Sup' m'a permis d'approfondir mes connaissances en relations internationales et de faire un stage au ministère de la Défense, au bureau de coopération bilatérale, dans le secteur des soutiens aux exportations en relation avec les industriels de la défense.

Les cours m'ont permis d'acquérir de solides compétences théoriques que j'ai ensuite pu mettre en pratique lors de mon stage et de la rédaction de mon mémoire: Les cours à l'IRIS sont généralement dispensés par des experts très enclins à partager leurs expériences. Grâce à eux, les cours étaient ancrés dans une vision réelle des enjeux géopolitiques contemporains.

IRIS Sup' est une expérience unique permettant aux étudiants de développer des connaissances théoriques lors des cours mais aussi de les mettre en pratique lors d'expériences professionnelles en parallèle de la formation.

Je suis amenée à voyager de façon régulière et à côtoyer des experts internationaux et des entités gouvernementales. Après une double licence en histoire de l'art et philosophie et master 1 de philosophie, j'ai cherché à m'orienter vers une formation professionnalisante.

En venant à l'IRIS, mon but était de trouver un travail en tant qu'analyste sur les questions géopolitiques. Je me suis donc tourné vers la formation Relations internationales 2ème année. En parallèle, j'ai suivi le cursus en master 2 Etudes européennes et internationales à Paris 8 proposé par l'institut comme complément à la formation initiale. A l'arrivée, je n'ai pas été déçu. Les deux formations ont été à la hauteur de mes attentes.

Les enseignants-chercheurs sont tous très compétents dans leurs domaines respectifs. Les différents travaux que nous avons effectués tout au long de l'année ont été très enrichissants.

C'est exactement ce que je recherchais. D'un point de vue professionnel, tout s'est bien déroulé pour moi. J'ai trouvé un stage de 6 mois chez Publicis Consultants, agence de communication corporate de l'entité Publicis. Stage à l'issue duquel j'ai été embauché. Au sein du pôle digital, je suis consultant et chargé d'études en ligne sur la réputation des entreprises et de leurs dirigeants. Je travaille sur des projets à la fois dans le scope français mais aussi international.

Consultant en modélisation de crises dans un organisme de formation en gestion de crise et sécurité d'entreprise, j'y ai conçu et animé de nombreuses formations et serious games pour une clientèle variée. La qualité et la diversité des cours dispensés à l'IRIS m'ont apporté une meilleure connaissance du monde de l'intelligence économique et m'ont permis de bien compléter mon cursus initial.

La présence également d'une équipe accessible et dynamique a rendu cette formation très profitable. Affecté aujourd'hui au département veille Cybercrime, qui dépend du pôle CERT Computer Emergency Response Team de LEXSI, je m'intéresse à la manière dont la criminalité est combattue sur Internet, mais aussi à la manière de lutter contre les déstabilisations marque et image.

Le diplôme de l'IRIS a été pour moi un véritable tremplin pour entrer dans la vie professionnelle. Elle vous donnera les outils opérationnels, les méthodologies de réflexion pour mieux comprendre les enjeux du développement et vous montrera le chemin. Aujourd'hui j'ai pu atteindre mon objectif, si je ne travaille pas dans l'humanitaire, je suis chargée de développement du marché pour la zone Afrique chez Ardetem Sfere, une entreprise spécialisée dans l'électronique industrielle.

Mon travail consiste à faire des études prospectives dans les pays ciblés par Ardetem Sfere afin, d'évaluer les besoins dans ce secteur mais aussi la situation économique et sociale, en tenant compte de la situation géopolitique régionale, pour éventuellement y promouvoir nos produits.

C'est aussi un travail qui me permet de voyager et de découvrir mais aussi d'enrichir mes compétences et développer mon réseau social. Pour moi, il était clair qu'un diplôme d'une école supérieure telle que lRIS m'ouvrirait des portes.

Aujourd'hui c'est un fait et je peux dire que c'est un bon début! Après une formation en école de commerce et développement, je souhaitais me spécialiser dans la gestion de projets de développement.

Après quelques voyages de solidarité internationale avec des associations locales, durant mon année de licence en Science politique et management public ; j'ai décidé de me réorienter vers les Relations Internationales.

Durant ces deux années, j'ai pu dans un premier temps appréhender le fonctionnement et le rôle des Organisations Internationales pour ensuite me familiariser à la gestion de projet, que ce soit dans le cadre de la coopération décentralisée ou au sein des ONG.

J'ai ensuite obtenu un poste en tant qu'assistante au Desk Urgence et Développement opérationnel au siège de cette même structure, poste que j'ai occupé environ deux ans. Cette problématique est d'autant plus intéressante qu'elle nous avait déjà été présentée lors des cours de relations internationales. Les études de cas concernant cette problématique, le stage et mes premiers pas dans la sphère humanitaire sont autant d'outils qui m'ont permis de rapidement prendre mes fonctions dans un contexte d'Urgence.

Si je devais terminer par un conseil: Après une licence de droit à l'université René Descartes et une quatrième année de management à l'INSEEC, je souhaitais finaliser mon cursus scolaire par une spécialité qui me permettrait d'intégrer au mieux le monde professionnel. J'ai donc choisi le cursus Responsable de programmes internationaux de l'IRIS Sup' qui comme son nom l'indique prépare les étudiants à un métier bien précis tout en leur donnant les clés pour maitriser différentes zones géographiques et différentes thématiques.

Tout au long de l'année des cours théoriques nous sont dispensés ainsi qu'un exercice pratique de gestion et conception de projet visant à nous faire acquérir entre autres les méthodes d'analyses de contextes, de mise en place ou encore de planification de projets.

Ayant débuté un stage en tant que chargée de projet dès janvier grâce au rythme de 2 jours par semaine de l'IRIS, j'ai pu immédiatement mettre en pratique cet apprentissage dans mes missions.

L'équipe pédagogique s'est rendue disponible pour répondre aux questions spécifiques à mon stage et les compétences acquises en une année à l'IRIS ont largement favorisé mon embauche en tant que chargée de projet à la fin de mon stage. Mon objectif en entrant à l'IRIS était en effet de pouvoir intégrer une organisation de solidarité internationale, de manière à pouvoir travailler en lien direct avec le terrain.

Grâce à une formation complète, dispensée par des enseignants de qualité, et de nombreuses mises en pratique concrètes, j'ai pu rejoindre directement à la fin de mon cursus, l'Association la Voûte Nubienne AVN , ONG que j'ai connue suite à l'intervention du Directeur général adjoint, venu présenter sa structure devant notre promotion. Mes connaissances acquises au sein de l'IRIS et mes différentes expériences professionnelles m'ont permis d'accéder en quelques mois au poste de Directrice du développement, avec une équipe sous ma direction.

Aujourd'hui, mon poste m'amène à travailler autant avec nos équipes et nos partenaires sur le terrain pour le montage de nouveaux projets, le suivi des projets en cours et le transfert de compétences vers nos équipes locales , qu'en Europe auprès de grands bailleurs privés et publics.

Ce master m'a permis de compléter mes compétences juridiques par une approche très concrète du travail en ONG et de la programmation, tout en nourrissant une réflexion théorique, avec des intervenants de qualité. Depuis le mois de juillet , je suis Intervenante sociale Chargée de l'accompagnement juridique des demandeurs d'asile au sein du Centre d'Accueil pour Demandeurs d'Asile de Vendôme. Je suis chargé de diverses missions liées aux stratégies opérationnelles du groupe: Après avoir validé un master 1 en relations internationales à l'ICES en Vendée, j'ai opté pour le renom de l'IRIS et son fonctionnement de deux jours de cours par semaine, afin de travailler en entreprise.

J'ai eu la chance d'obtenir un stage de six mois chez Nexter Systems dès le mois d'octobre, ce qui m'a permis d'être en alternance. La formation reçue pendant les cours à l'IRIS pouvait être appliquée lors de mon stage dans la cellule Intelligence Economique de Nexter.

Après avoir fini ce premier stage, j'ai pu passer mes examens sereinement, puis rédiger mon mémoire de fin d'études. Etant conventionné par l'IRIS jusqu'à fin , j'ai eu l'opportunité de faire mes preuves durant un second stage dans une entreprise de gestion de patrimoine immobilier, en tant que commercial sur la gestion d'énergie composante de la gestion de patrimoine immobilier. Ayant fait mes preuves pendant mon stage, notamment par la signature d'un contrat très important avec une foncière, j'ai obtenu mon CDI en moins de deux mois.

Mes perspectives d'avenir sont grandes. La formation de l'IRIS m'a permis de me spécialiser dans un domaine, en ayant un pied dans l'entreprise, ce qui m'a aidé à trouver un poste que j'apprécie dans un secteur d'avenir!

Arnaud Coullaud, Relations internationales 2ème année, Chargé de mission pédagogique et d'affaires culturelles auprès de l'ambassade de France en Arabie saoudite. À la suite d'une licence en langues et interculturalités et d'une année de Master 1 en relations internationales spécialités géopolitique et droit international à l'université de Strasbourg, j'ai souhaité rejoindre l'IRIS en et suivre la formation Relations internationales 2ème année. Parallèlement, j'ai intégré le Master 2 Études européennes spécialité économie et finance à l'université de Paris 8 en partenariat avec l'Iris depuis Ayant dédié mon champs d'études aux questions diplomatiques et stratégiques dans la région du Golfe arabo-persique, la formation à l'Iris m'a permis d'acquérir de nouvelles compétences et connaissances que j'ai pu immédiatement mettre en pratique.

En effet, de mai à août , j'ai effectué un stage au sein du Service des affaires bilatérales et de l'internationalisation des entreprises au sein du ministère de l'Economie et des Finances. Diplômé en , j'occupe depuis octobre le poste de chargé de mission pédagogique et d'affaires culturelles auprès de l'ambassade de France en Arabie saoudite. Représentant du Service de coopération et d'action culturelle de l'ambassade détaché dans la province orientale du royaume, je participe à la promotion de la culture et de la langue françaises et m'occupe de l'organisation et de la programmation d'événements culturels à travers l'Alliance française et l'école française de la région.

Depuis toujours passionné de géopolitique, j'ai immédiatement sauté cette occasion qui m'était offerte par GEM. Une chose est sûre, je ne regrette absolument pas mon choix.

Les cours sont extrêmement intéressants, et donnés par des professeurs experts reconnus dans leur domaine Pascal Boniface, Dider Billion, Karim Bitar et bien d'autres Tout d'abord parce que les autres étudiants viennent tous d'horizons très différents, tant de par leur pays d'origine Brésil, Kurde, Kazakhstan, Algérie, etc Ensuite parce que cette formation m'a permis de découvrir de nouveaux milieux professionnels que je ne connaissais que très peu comme le lobbying ou les institutions internationales, notamment grâce au voyage à Bruxelles organisé par l'IRIS.

Enfin, le rythme de deux jours de cours par semaine laisse beaucoup de temps libre pour faire autre chose, que ce soit un stage en alternance comme je l'ai fait, ou une autre formation à la Sorbonne par exemple comme l'ont fait certains de mes camarades de classe. En bref, si comme moi vous êtes intéressé par la géopolitique et les relations internationales, n'hésitez pas! C'est durant cette année que j'ai découvert le milieu du lobbying et de la communication institutionnelle notamment lors du voyage à Bruxelles organisé par l'école.

A l'issue de cette formation, j'ai réalisé deux stages de deux mois dans des services de relations internationales de deux institutions françaises que sont la Cour de cassation et l'Ecole nationale de la magistrature. Ces stages dans lesquels j'étais chargée d'entretenir les réseaux internationaux pour la formation des juges afin de promouvoir l'éducation et le système judiciaire français à travers le monde, ont confirmé ma volonté d'évoluer dans le milieu de la communication institutionnelle.

Grâce au réseau que je me suis créée, j'ai rencontré de nombreux acteurs du milieu du lobbying qui m'ont tous conseillé de commencer par une expérience dans le milieu politique.

C'est donc dans ce cadre que j'ai participé à la campagne législative d'un candidat, puis que j'ai postulé en tant que conseillers techniques pour le groupe UMPPA au conseil de Paris. Aujourd'hui je travaille avec les élus parisiens sur les questions de relations internationales et d'affaire européenne en lien avec la Ville de Paris. L'IRIS m'a donc particulièrement apporté en m'ouvrant les yeux sur des milieux professionnels que je ne connaissais que trop peu.

C'est en effet à travers les rencontres des multiples intervenants et les voyages organisés par l'école que j'ai trouvé un réel aboutissement à mon idéal professionnel. Eojin KIM, consultant junior dans un cabinet de conseil - RI 1, , Géoéconomie et intelligence stratégique, Après des études en histoire et littérature française dans mon pays d'origine, la Corée du sud, j'ai réalisé un stage de 6 mois à l'ambassade de Corée du sud à Paris.

Ce stage a renforcé mon intérêt pour les échanges internationaux qu'ils soient politiques, économiques ou culturels. A la suite de ce stage, j'ai donc intégré l'IRIS en en Relations Internationales 1 ère année, puis j'ai poursuivi en Géoéconomie et intelligence stratégique afin d'approfondir mes connaissances sur les échanges économiques internationaux ainsi que les enjeux économiques.

J'ai effectué un premier stage de 6 mois dans un cabinet de conseil spécialisé en Intelligence économique, d'abord 3 jours par semaine à côté des 2 jours de formations à l'IRIS, puis à temps plein. J'ai été chargée des diverses missions liées aux stratégies opérationnelles et management du risque: Actuellement, j'effectue un second stage au sein de ce cabinet où je réalise principalement des missions de veille, de lobbying et d'études de marché pour le compte d'entreprises cotées au CAC Ces stages me permettent de mettre en pratique les connaissances et les techniques acquises au cours de mes deux années de formation à l'IRIS et de développer mes capacités d'analyse, de rédaction et de synthèse.

Après un diplôme de Master 1 Management des Relations Internationales et Affaires, obtenu à l'Université Babes-Bolyai, Cluj-Napoca Roumanie , je souhaitais faire un master 2 à l'étranger me permettant d'élargir le périmètre de mes connaissances en RI et à la fois dans la macroéconomie et les enjeux économiques d'aujourd'hui. J'ai donc effectué trois stages: Après plusieurs stages dans des ambassades latino-américaines et convaincue de vouloir travailler dans le milieu de la Diplomatie, j'ai décidé tout naturellement d'intégrer IRIS SUP en 1 ère année de Relations Internationales.

Au-delà de l'excellente réputation de cette école, l'organisation de la formation me paraissait être un atout de taille et une opportunité pour combiner apprentissage pratique et théorique. Bien plus qu'un simple cursus de qualité, j'y ai rencontré des intervenants exceptionnels, experts dans leurs domaines, noué des contacts pour ma future carrière professionnelle, éveillé ma curiosité mais surtout j'y ai découvert ma vocation.

Véritable révélation, j'ai effectué mon stage à WAHA International, une jeune association humanitaire basée à Paris, qui travaille sur la santé maternelle et infantile en Afrique. C'est un poste stratégique essentiel pour le soutien des projets, qui me permet d'être en contact avec les équipes sur le terrain et de voyager régulièrement. Aujourd'hui, je suis responsable d'une équipe de 3 admin terrains Somalie, Ethiopie et Kenya , je gère les RH du siège et des expatriés, vérifie que les équipes sur le terrain dépense l'argent conformément au budget conclu avec les bailleurs et je rédige les rapports financiers intermédiaires et finaux pour nos bailleurs de fonds.

A la suite un master d'Histoire contemporaine à Paris et une année à l'étranger, j'ai décidé d'intégrer le cursus défense, sécurité et gestion de crise de l'IRIS. Parallèlement, j'ai effectué un stage de 6 mois à temps partiel au service communication de l'IRIS, où j'ai pu me familiariser avec le fonctionnement d'un institut de recherche.

Cette double vision, de l'extérieur et de l'intérieur, fut très intéressante. Après les examens de fin d'année, je suis rentré au ministère des Affaires étrangères pour y effectuer un stage de trois mois, au sein de la sous-direction Caucase-Asie centrale.

On m'a ensuite proposé de remplacer un rédacteur titulaire pour une durée de quatre mois, sur les dossiers hongrois, tchèques et slovaques. Le travail quotidien était de suivre les relations bilatérales de la France avec ces pays, en particulier au niveau politique et économique.

Très exigeant en termes de rigueur et d'investissement personnel, ce poste fut très formateur. Mon remplacement se finissant, je suis revenu à l'IRIS pendant un an pour être responsable de la communication puis des publications. J'ai ensuite été embauché, cette fois pour une période plus longue, au ministère des Affaires étrangères, en tant que contractuel.

Mon expérience à l'IRIS m'a beaucoup servi, tant le diplôme que le stage. Le master DSGC m'a fait découvrir le monde de la défense, qu'il est difficile d'appréhender par soi-même. La rencontre avec des professionnels est en cela particulièrement enrichissante. Enfin, l'environnement d'un centre de recherche, dont l'équipe est très accessible, est extrêmement stimulant. Après plusieurs années à travailler en Inde et en Asie du sud dans les domaines économique et financier, j'ai souhaité revenir en France pour suivre une formation qui mêle les approches économique et géopolitique.

J'ai pu étudier des sujets qui m'intéressaient de longue date et des zones géographiques différentes en particulier la Russie. La répartition des horaires m'a également permis de continuer à travailler parallèlement, ce qui est un avantage indéniable pour les personnes qui reprennent des études. Au final, mon diplôme à l'IRIS m'a apporté beaucoup en termes de compréhension des nouveaux enjeux globaux, compréhension qui me sert au quotidien dans mon emploi actuel.

A la suite de l'obtention de mon diplôme, j'ai d'ailleurs très rapidement retrouvé un emploi à l'international, au sein du réseau de la diplomatie économique française. L'IRIS m'a permis de peaufiner ma formation très généraliste pour une direction plus économique dans les relations internationales.

A la fin de la mission, j'ai intégré la structure comme chercheur associé en charge des relations franco-allemandes et consultant junior sur les questions des finances publiques. Les responsabilités comprennent la recherche et la rédaction des publications et l'intervention régulière auprès les médias. La formation à l'IRIS m'a apporté une meilleure compréhension des relations internationales, surtout car transmis par des professionnels du métier. Les acquis de l'enseignement de l'IRIS m'aident dans mon travail, surtout dans la sphère de la politique franco-allemande.

Les techniques de recherche enseignées en Géoéco sont aussi très utiles pour mon activité professionnelle. Après une formation généraliste d'école de commerce je ne me sentais pas assez spécialisée, et mon projet n'était pas suffisamment abouti. Mes centres d'intérêts étaient définis mais encore vagues. L'IRIS, à travers la qualité et la diversité de ses intervenants m'a permis de dessiner plus précisément mon projet professionnel. En nous offrant la possibilité de publier des articles, l'école nous pousse à aller plus loin dans la recherche, et nous permet de travailler avec de vrais spécialistes à l'expérience consolidée.

Je dirais que cette école m'a permis d'ouvrir de nombreux questionnements, autant durant les classes, que dans mes prises de décision, et dans l'avancement de mon projet professionnel. Et sa grande qualité est d'avoir une équipe toujours prête à en discuter avec nous.

Cela m'a permis d'aller frapper à de nombreuses portes et de décrocher avant même ma soutenance de mémoire un CDI en tant que commerciale chez Eurocopter sur les ventes gouvernementales des pays de la CEI. Après avoir obtenu un master d'Histoire et réalisé quelques voyages initiatiques, j'ai décidé d'intégrer le cycle relations Internationales en deuxième année.

Mon souci était d'élargir mes connaissances sur les enjeux internationaux actuels tout en renforçant mon attractivité sur le marché du Travail et en développant un réseau professionnel pertinent. Les cours furent intéressants, avec une grande variété de thèmes abordés et une couverture géographique mondiale. De plus, une promotion très hétérogène à la base, avec des gens d'âges variés et d'horizons professionnels et universitaires divers, a été au final une richesse supplémentaire par la multiplicité des expériences et des points de vue.

Autour d'un intérêt commun, un vrai esprit se développe à mesure que chacun aiguise son sens critique et devient plus à l'aise avec les problématiques abordées. A titre personnel, L'Iris m'a tout d'abord permis de réaliser un vieux rêve datant de mes années universitaires:

Foire aux questions (FAQ)