Imperial Cleaning

Histoire du cinéma

Une Chambre en ville qui sera sont dernier film musical. En revanche, Arthur Honegger accepte de composer pour le film La Roue réalisé par Abel Gance en , un ouvrage qu'il baptise du nom de la locomotive vedette du film:

Menu de navigation


Il lance aussitôt la vente de sa machine et de ses disques et commence par la ville de San Francisco [ 34 ]. En , Muybridge présente aux États-Unis, à l' Exposition universelle de Chicago , des projections d'images peintes sur Zoopraxiscope, d'après chronophotographies, destinées au grand public, toujours dans le même but pédagogique de montrer les différentes phases d'un geste.

Le fusil photographique de Marey est souvent à tort considéré comme la première caméra. La finalité de ce dispositif n'était pas la reconstitution du mouvement, et les douze vignettes négatives obtenues sur verre étaient examinées par les scientifiques une par une, grâce aux tirages positifs séparés, ou ensemble, grâce à une superposition des photographies [ 35 ]. Marey adapte ce dernier avec succès à son fusil photographique puis, la même année, il développe, avec son collaborateur Georges Demenÿ , une caméra argentique dotée d'un mécanisme à came battante, capable de faire avancer la pellicule celluloïd souple en synchronisme avec la fermeture d'un obturateur afin d'obtenir une décomposition photographique du mouvement, non plus sur une même plaque, mais image par image sur un rouleau continu non perforé.

Bien qu'on puisse depuis les visionner, ce ne sont pourtant pas alors des films du cinéma. Lors des tentatives de projection, l'entraînement de la pellicule non perforée pouvait engendrer en effet des photogrammes aux dimensions variables dont le recouvrement en visionnement n'était pas satisfaisant, défaut lié à tout dispositif de came battante. Marey tente à partir de de réaliser un projecteur chronophotographique adapté à ces bandes avec l'aide de Demenÿ, mais fini par renoncer à ce projet et par déclarer en En , Demenÿ avait ainsi réalisé de son côté un projecteur à bandes négatives [ 40 ] , mais il ne sera pas amélioré et ne quittera pas le laboratoire de Marey, qui en raison de divergences de vues avec Demenÿ sur l'exploitation commerciale de tels procédés préférera se séparer de son collaborateur en En , Demenÿ commence en effet à réaliser des appareils de manière indépendante.

Il découpe et colle une série de vignettes tirées de la pellicule chronophotographique sur un disque rotatif en verre, créant ainsi le phonoscope , breveté le 3 mars [ 41 ] , [ 42 ] , où la prononciation des syllabes de quelques mots est décomposée en 22 photographies, en vue de l'apprentissage du langage par les élèves de l' Institut national des jeunes sourds de Paris. Lors de la première exposition internationale de photographie, qui s'ouvre le 20 avril au Champ-de-Mars à Paris [ 43 ] , il est le premier à effectuer des projections chronophotographiques publiques sur écran, avec ce dispositif comportant un cycle très court une ou deux secondes environ et répétitif à la discrétion de l'opérateur, bien qu'assimilable à celui des jouets optiques.

Cette révélation d'un gros plan animé d'une fraction de seconde fut une révélation dont Edison lui-même souligna l'importance. L'intention est pertinente, car il est vrai que sans les travaux scientifiques de Faraday, de Marey et de Muybridge, sans oublier William George Horner, ce ne sont pas des industriels, aussi doués et curieux que l'étaient Thomas Edison et les frères Lumière, ou un dessinateur aussi astucieux et talentueux qu'Émile Reynaud, qui auraient permis l'éclosion dans l'esprit humain d'une idée scientifique digne d'un fou: Mais il est difficile d'oublier les raisons qui poussaient aussi bien Muybridge que Marey à divulguer les résultats de leurs expériences au grand public, qui étaient d'enseigner des connaissances nouvelles ou de rectifier des connaissances fausses.

En raccourci, c'est ce que fait de nos jours la Cité des sciences à Paris, elle est une organisatrice de spectacles et d'expositions, certes, mais son but n'est pas le spectacle, il est la sensibilisation et l'initiation du public à la recherche scientifique.

Pourtant, de l'aveu même de Thomas Edison [ 47 ] , ce sont les expérimentations de chronophotographie de Muybridge et de Marey, ainsi que le Zootrope de William George Horner, qui lui ont inspiré les recherches dont le terme sera l'invention du Kinétographe et l'enregistrement des premiers films du cinéma.

Leurs motivations sont avant tout commerciales, celui qui trouvera la machine adéquate verra sa fortune et sa gloire assurées. C'est une variante inversée du fusil photographique de Marey, produisant par rafale une série de 16 photographies prises par 16 objectifs dont l'ouverture se fait l'un après l'autre, devant autant de plaques de verre enduite d'émulsion photosensible.

Ainsi, l'expérimentation de Le Prince tourne court. Cependant, on peut supposer que si le chercheur n'avait pas disparu mystérieusement corps et âme en après être monté dans un train Dijon-Paris, il aurait poursuivi ses recherches et aurait bénéficié, comme Thomas Edison et plus tard les frères Lumière, du support souple transparent de John Carbutt, mais le sort en avait décidé autrement.

Un autre Français, Georges Demenÿ , professeur de gymnastique, est engagé par Étienne-Jules Marey, auprès de qui il expérimente la chronophotographie en tant que spécialiste des mouvements du corps. Marey, qui ne jure que par la science, le met à la porte. Demenÿ vient de fabriquer une machine, le Phonoscope , qui ressemble à un jouet de salon, dont les dessins sont remplacés par des photographies successives.

Selon le principe des Zootrope ou Phénakistiscope, le personnage photographié semble bouger. Léon Gaumont est intéressé mais le pousse à mettre au point une machine qui sortirait du modèle des jouets de salon, et permettrait une prise de vue continue. Le procédé est pratiquement tout de suite abandonné. Après la prise de vues, le cylindre est plongé directement dans les bains de traitement argentique, et donne le négatif, les sels d'argent exposés à la lumière deviennent noirs, les non exposés ne noircissent pas, les valeurs sont inversées: Mais comme Louis Aimé Augustin Le Prince et Étienne-Jules Marey à la même époque, Edison et Dickson ne peuvent pas visionner ce fragile et opaque ruban et restituer le mouvement enregistré [ 55 ].

Une invention fondamentale arrive à point nommé. Pour sa part, Étienne-Jules Marey adapte aussitôt sa chronophotographie au nouveau support.

De leur côté, Edison et Dickson, auxquels s'est joint William Heise , créent ce qui va devenir vingt ans plus tard le format standard des prises de vues cinématographiques.

Ces perforations se situent sous le photogramme , à raison de 6 perforations par image, car le défilement de la pellicule se fait à l'horizontal. Le Salut de Dickson Dickson Greeting , , d'une durée initiale d'une dizaine de secondes dont il reste à peine deux secondes. C'est la première fois où les hommes filment d'autres hommes et en livrent à la postérité le mouvement enregistré et reconstitué.

Parallèlement Dickson a mis au point l'appareil nécessaire pour voir les futurs films le mot anglais film , qui signifie voile, couche, pellicule, est utilisé pour la première fois par Edison dans son acception moderne. Cette machine, c'est le kinétoscope , et comme le kinétographe, il fonctionne parfaitement.

Dickson a écrit avoir utilisé de plus fortes cadences en prise de vues , mais l'historien du cinéma américain Charles Musser note qu'il s'agit d'un excès de langage destiné à impressionner les invités de marque: Le succès est au rendez-vous, les spectatrices, individuellement ou deux par deux, se pressent autour des kinétoscopes alignés et visionnent plusieurs fois chacune Le Salut de Dickson , manifestant leur étonnement et leur satisfaction [ 58 ].

These two instruments represent the first practical method of cinematography Le cinéma, tel que nous le connaissons aujourd'hui, commença avec l'invention du kinétographe et du kinétoscope. Mais un problème tracasse l'équipe de chercheurs: Cette fois, ils choisissent de faire défiler le ruban à la verticale et le dotent de 4 perforations rectangulaires sur un seul des côtés pour profiter pleinement de la surface sensible. Les essais font apparaître des risques de déchirure et un manque de stabilité déjà constatée avec le format précédent.

Mais elle a le mérite de bien fonctionner et Dickson va l'améliorer durant les deux années qui suivent. La pellicule, sous forme d'un bobineau, avance par intermittence, grâce à un mécanisme d'échappement alternatif.

C'est la roue à rochet échappement à cliquet à commande électrique qu'il a choisie pour équiper le kinétographe. La pellicule impressionnée se rembobine ensuite [ 62 ].

Edison pense pouvoir attendre encore pour commercialiser ses essais, il s'illusionne encore de pouvoir arriver enfin à coupler l'image et le son, ce qui est son rêve. Mais il rencontre dans ses expérimentations des difficultés insurmontables à son époque la synchronisation du son et de l'image et décide de faire connaître son invention au grand public, en l'état, afin de ne pas être pris de vitesse par d'éventuels concurrents.

Il fait tourner près de soixante-dix films, essentiellement entre et [ 63 ]. L'historien tient donc compte à la fois des essais de Dickson entre et y compris Le Salut de Dickson , qu'il estime n'être qu'un essai et des Pantomimes lumineuses de Reynaud [ 64 ]. Ce sont les premières vraies recettes du cinéma. Pour filmer des danseurs, des acrobates, des mimes, des combats de coqs ou de chats, etc, Dickson construit le premier studio de cinéma , le Black Maria surnom populaire des fourgons de police, noirs et inconfortables.

Au début, les films Edison relèvent plutôt du music-hall et des attractions de foire. Le cirque de Buffalo Bill vient même effectuer plusieurs danses indiennes [ 66 ]. L'historien américain Charles Musser note: En fait, ces sujets doivent beaucoup au système de visionnement individuel des films avec le Kinétoscope dont l'appellation commerciale est très exactement kinetoscope peep show machine: Parfois, les réactions sont violentes, et vont jusqu'à la destruction des appareils et des films.

Plus souvent, un bandeau est exigé lors du tirage des copies pour dissimuler plus ou moins les zones scandaleuses des sujets. L'original, heureusement, a été conservé. Les femmes ne seront pas oubliées, mais plus tard, quand les Américains seront passés, après les frères Lumière, à la projection sur grand écran.

L' Institut Lumière est particulièrement clair à ce sujet:. Le Kinétoscope Edison est en revanche toujours cité comme point de départ de leurs réflexions visant à rendre visible par un public, et non plus individuellement, des images animées: C'est la preuve irréfutable de l'antériorité des machines et des films des trois inventeurs américains sur ses concurrents français.

Les clowns qui grimacent, les corps qui se contorsionnent monstrueusement ou se métamorphosent comme par miracle, sont des sujets qui se vendent bien. Émile Reynaud projetant Pauvre Pierrot dans son Théâtre optique.

Gravure de Louis Poyet. Les Pantomimes lumineuses , affiche de Jules Chéret. Les dessins coloriés sont projetés par rétro projection sur un écran de tulle transparent, grâce à des miroirs tournant devant une lanterne à pétrole qui éclaire violemment à travers chaque dessin, comme fonctionnait déjà le Praxinoscope de projection.

Les bandes comportent une unique perforation centrale entre chaque dessin. Ce ne sont pas les perforations qui font défiler la bande, ce sont les bobines quand on les mouline à la main. Les personnages sont dessinés en pied et ils évoluent devant un décor lui aussi dessiné, projeté par une seconde lanterne [ 74 ].

Cette séparation décor-personnages est toujours de mise dans les dessins animés modernes. Dans une interview conservée à l' Institut national de l'audiovisuel INA , Auguste Lumière raconte comment son frère Louis a eu dans la nuit l'idée du mécanisme du Cinématographe.

Pour Auguste, c'est évident, la nouveauté, le bouleversement, c'était les films d'Edison. L'Institut Lumière relate cet événement à sa façon: Quant à Auguste Lumière, survivant en de ce trio fécond, il ne se trompe pas: Edison avait réussi avant eux. Ce qui n'enlève rien aux mérites des frères Lumière d'avoir apporté un perfectionnement qui fit des films un divertissement mondial.

Les frères Lumière pensaient que le cinéma était un feu de paille qui serait vite éteint, ainsi que le reconnaît le petit-fils de Louis Lumière: C'était comme une attraction qui aurait passé.

Ce sont les Anglais Robert William Paul et Birt Acres qui tournent plusieurs bandes avec leur Kinetic camera sur film Edison contrefait, visionnées sur des exemplaires piratés du Kinétoscope [ 77 ]. Il y a aussi l'Américain Jean Acme Le Roy avec son projecteur Marvelous cinematograph qui aurait projeté des bandes filmées d'Edison mais il a été impossible de vérifier la réalité de ces projections , le major Woodville Latham et ses fils, propriétaires d'un Kinestocope parlor , avec leur projecteur primitif à défilement continu Panoptikon qui devient par la suite l' Eidoloscope intermittent, assurent des projections publiques payantes à New York avant celles des frères lyonnais.

L'Allemand Max Skladanowsky et son frère Eugen organisent à Berlin , deux mois avant la première séance du Salon indien, des projections publiques payantes avec leur Bioskop. À la place des pinces, le Cinématographe est alors équipé d'une griffe , actionnée également par une came excentrique , et la pellicule est dotée de perforations latérales pour recevoir ces griffes en mouvement [ 49 ] , [ 78 ]. Leur duplication serait un cas de contrefaçon industrielle de la part des Lumière qu'Edison n'aurait pas hésiter à poursuivre en justice.

Le film perforé Edison est d'ailleurs choisi mondialement par les fabricants de pellicule comme format standard de projection dès Le bouche à oreille aidant, en une semaine la file d'attente atteint la rue Caumartin.

Les projections se font à guichet fermé et les séances sont doublées, le retentissement de ce succès qui, au fil des mois, ne se dément pas, est mondial. Mais la réalité est là: Thomas Edison comprend que la technique de projection sur grand écran du Cinématographe vient de sonner le glas de son kinétoscope.

Son ingénieur Laurie Dickson passe à la concurrence. Woodville Latham , qui crée avec ses deux fils la Lambda Company. Latham, et plus exactement Dickson et Lauste, expérimentent deux systèmes: Au-delà, les cassures sont inévitables.

Ces débiteurs assurent une traction continue, sans à-coups. Afin que les deux entraînements, contradictoires, puissent cohabiter, Dickson et Lauste imaginent une idée aussi simple que le fil à couper le beurre: Woodville Latham, qui est comme Edison, soucieux de porter son nom sur le devant de la scène, baptise aussitôt leur idée: De son côté, Émile Reynaud maintient ses projections au musée Grévin. Il draine un demi-million de spectateurs, entre et , ce qui représente un beau succès. De désespoir, il détruit ses machines, revendues au poids du matériau.

Quant aux bandes de celluloïd dessinées, il les jette dans la Seine. Mais, si le système des griffes d'entraînement a perduré dans l'équipement des caméras, aussi bien pour les professionnels que pour les amateurs, ainsi que pour une grande partie des appareils de projection amateurs, le mécanisme des griffes a été remplacé sur les appareils de projection destinés aux professionnels par une croix de Malte ou croix de Genève , à 4, 6 ou 8 branches, entraînant dans un mouvement intermittent un débiteur denté, solution plus robuste pour une machine destinée à assurer des milliers de séances [ 86 ].

Il s'agit d'une révolution dans le sens où le cinéma est le premier art né de la révolution industrielle. Il n'a pas d'équivalent dans le passé, la photographie pouvant encore être considérée comme un substitut de la peinture.

Pour la première fois, la représentation du mouvement était libérée des contraintes spatiales et temporelles théâtre, danse et la narration valorisée, offrant de grandes perspectives avec le mouvement de la caméra, les illusions de trucage et le montage. Les premiers réalisateurs ne manifestaient sans doute pas d'intérêt pour les arts en tant qu'avant-garde mais ils contribuèrent à leur corps défendant au triomphe d'une modernité avant-gardiste. Diffusé dans les foires et music-halls de Paris, Berlin, Londres, Bruxelles et New York vers , le cinéma connaît un grand succès: En , Carl Laemmle inaugure le star system pour mettre en valeur l'actrice Mary Pickford et le cinéma devient une véritable industrie, installant son centre à Los Angeles.

À la Belle Époque , il s'agit surtout d'un public populaire et peu instruit qui est visé, les cinéastes étant généralement des immigrés voulant faire fortune en attirant beaucoup de visiteurs pour les distraire, si bien que la social-démocratie européenne, qui aspire à élever spirituellement les masses, accuse le cinéma de détourner le lumpenproletariat des vrais problèmes.

Encore muet et parfois doté d'un accompagnement musical, le cinéma avait également l'avantage d'être facilement exportable et compris de tous.

Le début des années voit cependant le cinéma poursuivre l'ambition de s'adresser à un public plus éduqué, qui ne reproduirait plus à l'écran les saynètes qu'on pouvait autrefois trouver sur scène. En effet, si Louis Lumière a prévu dans son appareil un réglage possible de l'aire de fermeture de l'obturateur, c'est-à-dire un réglage de la vitesse d'obturation et par conséquent aussi un réglage de la durée d'exposition de la pellicule à la lumière, le Kinétographe ne dispose pas de cette commodité.

Mais un autre effet est induit par cette augmentation de la cadence de prise de vues. À la projection, le Kinétoscope débite 18 images à la seconde et cette vitesse ne peut être modifiée puisque l'appareil est entraîné par un moteur électrique. Les acrobates que filme Dickson s'activent ainsi dans un ralenti gracieux que seul le cinéma sait rendre.

La prise de vues exécutée à une cadence inférieure à celle de la projection, et qui provoque un accéléré, s'appelle en anglais undercranking , le contraire, la prise de vues exécutée à une cadence supérieure à celle de la projection, et qui provoque un ralenti, s'appelle en anglais overcranking.

Dans le monde entier, les différentes sociétés qui exploitent la production et la projection de films se copient mutuellement, sans vergogne. Chacune tourne son passage de train, sa sortie de pompiers, ses rameurs sur la rivière, son plongeur dont la marche arrière est un véritable choc esthétique , ses bébés mangeant leur bouillie, etc. Le principal est de vendre toujours plus de bobineaux qui permettent de récupérer au centuple la mise de fonds initiale.

On peut affirmer que non, puisqu'il s'agit d'une simple réparation [ 89 ]. L'équipe est toujours la même, composée de deux opérateurs.

Les bobineaux sont développés immédiatement pour arrêter l'action chimique commencée par leur exposition à la lumière issue de l'objectif.

L'équipe part avec de la pellicule et des bombonnes de produits. Pour vérifier la qualité de son travail, l'opérateur Lumière tire une copie puisque l'appareil le permet astucieusement, en chargeant le négatif original et une pellicule vierge l'un contre l'autre, les deux faces enduites d'émulsion photosensible étant en contact, reste à trouver une source de lumière puissante et uniforme les ampoules électriques ne se trouvent encore qu'en laboratoire: Les mauvaises surprises sont parfois au rendez-vous.

Une équipe est menacée de mort en Russie, les spectateurs croient que leur machine est envoyée par le diable pour ressusciter les morts. Ils incendient la salle de projection, détruisant un Cinématographe [ 91 ]. Son assistant toise avec mépris le fonctionnaire de l'ordre et se recommande de sa qualité de Français.

Les deux hommes sont traînés au poste du district et enfermés dans une cellule. Il faut l'intervention de la représentation diplomatique française pour les tirer de là [ 88 ].

Il y a aussi les bonheurs de la découverte. Pour standardiser la cadence de prises de vues, les opérateurs obéissent à une consigne de Louis Lumière: Le public est médusé: Un trucage qui va devenir une caractéristique du cinéma. Pour sa part, Louis Lumière est non seulement le principal concepteur du Cinématographe, mais en plus il forme tous les opérateurs maison car lui-même est un photographe hors pair.

Ça durera un an ou deux, peut-être plus, peut-être moins. Il imagine tout de suite comment la projection de films pourrait enrichir son spectacle au théâtre Robert-Houdin qu'il a racheté en Antoine Lumière refuse avec bonhomie et lui aurait dit: Qui a prononcé ce mot malheureux le premier? Antoine Lumière voulait-il plus simplement décourager un futur concurrent?

Ou alors étaient-ils persuadés tous les trois que le cinéma n'était qu'un feu de paille? Beaucoup plus tard, au soir de sa vie, Louis confie à l'historien du cinéma Georges Sadoul: Il se tourne vers ses amis anglais, Birt Acres et Robert William Paul, inventeurs de la Kinetic camera qu'ils ont mise au point à peu près aux mêmes dates que le Cinématographe Lumière.

Robert William Paul s'est fait une réputation en fabriquant en Angleterre les contrefaçons du Kinétoscope d'Edison. Cette fois, il fournit à Méliès, en plus d'un de ses appareils de projection, l'Animatograph, une caméra en modèle unique, que Méliès baptise le… Kinetograph comme la caméra Edison-Dickson [ 96 ]. Reste au Français à alimenter son appareil avec de la pellicule. Puis, avec une autre machine de sa fabrication, il crée une rangée de perforations rectangulaires sur chaque bord de la pellicule.

Son film est prêt à être impressionné. Mais Georges Méliès, qui est avant tout un artiste de music-hall, ne se rend pas compte qu'il vient de commettre une contrefaçon des perforations dont Edison a déposé les brevets internationaux. Il n'a pas, comme les Lumière, industriels prudents et expérimentés, adopté un système d'entraînement du film par des perforations rondes.

Il aurait dû imaginer une variante, différente aussi bien des perforations Edison que de celles des Lumière. L'industriel américain apprend que cet inconnu, ce petit Français, Georges Méliès, a enfreint les lois sur la propriété intellectuelle du copyright industriel.

Mais la France est loin de l'Amérique, Edison ne peut que vouer à Méliès une haine farouche. Quand le cinéaste français, encouragé par le succès international de ses films à truc, envoie son frère à New York pour y ouvrir un bureau et assurer la distribution sur le territoire américain des productions de sa société Star Film , il se retrouve face à Edison.

Et Thomas Edison ne va pas rater cette occasion de récupérer le manque à gagner que les contrefaçons du Kinétoscope lui ont provoqué et de taxer la contrefaçon de ses perforations par Méliès. Plus de cent vingt victimes, dans leur majorité des femmes et des enfants du beau monde, sont brûlées vives dans des décors en bois, tissus et toile goudronnée, dressés pour vendre des colifichets au bénéfice des pauvres.

Les flammes se propagent aux robes longues à crinoline des dames et des fillettes. Cependant, en France, le public des beaux quartiers boycotte le cinéma, inventé depuis moins de six ans, en projection publique depuis moins de deux ans. Louis Lumière ou Antoine, ou Auguste aurait-il raison? En vérité, le cinéma conquiert les foires et ne cesse de gagner des adeptes chez les bateleurs, et du public dans les classes populaires.

Il confie à sa secrétaire, Alice Guy , le soin de diriger la production de ces films. Alice Guy est ainsi la première femme cinéaste du monde, elle réalise elle-même des centaines de bobineaux, dont une Passion de Jésus qui marque l'arrivée de la religion sur le marché des salles obscures, et qui bénéficie d'un scénario célèbre et éprouvé: Un nouveau venu arrive dans la course au succès: En peu de temps, avec l'aide de son frère, sa société, Pathé-Cinéma , devient aussi puissante que les plus importantes maisons de production américaines, que ce soit Edison Studios ou Vitagraph Company.

Son emblème triomphale est le coq gaulois , et l'est encore aujourd'hui. De à , et même quelques années plus tard, les films se présentent toujours sous le même aspect: Mais il serait faux de voir dans ce bout à bout de tableaux ou de scènes, la naissance du montage, car ses utilisateurs conçoivent ce bout à bout comme une simple succession de bobineaux. Un procédé imité sur celui des projections à deux lanternes magiques travaillant alternativement, qui préfigurent les diaporamas actuels.

Ce sont les cinéastes anglais qui, les premiers, découvrent les vertus du découpage en plans et de son corollaire, le montage.

Un cadrage principal et large montre le jeune garçon en compagnie de son aïeule, occupée à repriser. Le jeune garçon cherche autour de lui, et braque sa loupe vers un oiseau en cage. Le petit-fils aperçoit le chaton de sa mamie, caché dans son panier à couture. Gros plan du chaton à travers la loupe. Le chaton bondit hors du panier, la grand-mère arrête là le jeu de son petit-fils. Et sa suite logique, qui est le montage de ces éléments filmés séparément, dit montage alterné [ ].

La découverte est de taille, fondamentale. En prime, ce film invente le plan subjectif , puisque chaque gros plan vu à travers la loupe, est un plan subjectif qui emprunte le regard du jeune garçon. À notre époque, ce découpage en plans semble facile et évident, presque banal.

Mais en , c'est une révolution! Il faut revenir sur les divers gros plans de La Loupe de grand-maman , préfigurés par le gros plan de Vu à l'aide d'un télescope. À l'époque, aucun cinéaste n'utilise ce genre de cadrage. Dickson a déjà cadré certains de ses films en Plan rapproché Plan poitrine , et en Plan américain, mais il n'a jamais autant serré ses cadrages. Le personnage qu'il filme regarde droit dans l'objectif de la caméra et se rapproche d'elle en parlant avec agressivité, se refusant de toute évidence à être filmé.

Il dépasse la limite du gros plan et bientôt on ne voit, énorme, que sa bouche qui fait mine d'avaler la caméra. Dans le trou béant qui s'ouvre ainsi, un opérateur et sa caméra, vus de dos, basculent dans le précipice du gosier. Le personnage de l'ogre semble recracher alors l'objectif et l'on voit à nouveau son visage en gros plan. Cette plaisanterie à l'anglaise est un pied-de-nez au cadrage unique en pied qu'utilisent encore tous les cinéastes du monde entier, à l'exception de ceux de Brighton!

Griffith , dont il semble séparé par des siècles entiers [ ]. Le bourreau lève sa hache. Le sujet est simple: Le père se lance à la poursuite des ravisseurs et les rattrape, mais ne trouve dans leur roulotte aucune trace de son enfant. Les ravisseurs ont enfermé Dollie dans un tonneau en bois. Le courant providentiel ramène le tonneau, et la fillette, devant la maison des parents. Mais James Williamson comprend comment il peut montrer en alternance ce qui se passe dans l'appartement en feu, et ce qui se passe à l'extérieur, avec le départ et l'arrivée des pompiers, puis leur intervention sur le lieu de l'incendie, et il utilise pour cela ce qu'il a découvert un an auparavant avec son Attack on a Chinese Mission: Le fait que ce rêve ne montre pas un début d'incendie, mais une prière, est censé faire penser au spectateur qu'un danger guette les personnages.

Il descend les échelons, dépose la jeune femme au sol, qui pousse alors des cris de désespoir en désignant par un geste la fenêtre brisée. Dans les prémisses du cinéma, en , ce mélange intérieur décor en studio et extérieur véritable bâtiment est encore impensable, sauf chez les Anglais de l'École de Brighton. En , dans son film de 24 minutes, Le Voyage à travers l'impossible , Georges Méliès nous livre la même configuration de deux tableaux: Ce redoublement de l'action semble aujourd'hui absurde, mais à l'époque, c'était les montages alternés de l'école de Brighton qui semblaient surprenants, voire illogiques….

Griffith, dès son premier film, Les Aventures de Dollie. Il arrive au campement et montre la fillette à sa compagne qui en est bouleversée, et qui, pour cette raison, reçoit en punition des coups de son compagnon. Devant la maison, la famille constate la disparition de la fillette et le mari part à sa recherche avec des voisins.

Le père et les voisins déboulent, furieux, et bousculant le couple, cherchent partout sans penser à ouvrir le tonneau. Ils ne peuvent que se retirer bredouilles, laissant libre le couple de ravisseurs qui lèvent le camp aussitôt. La roulotte part au galop et traverse une rivière, le tonneau se détache, il est entraîné par le courant.

Plusieurs plans montrent alors le tonneau se déplaçant sur le cours de la rivière, franchissant une petite chute d'eau. Il ouvre le tonneau et libère la petite Dollie. La famille est enfin réunie dans la joie. Ce découpage est en fait inspiré de la technique romanesque. Cela ne se fait pas sans mal ni sans opposition de la part des dirigeants de la Biograph Company, qui se plaignent des audaces du cinéaste, comme le raconte son épouse, Linda Arvidson, la comédienne qui a joué le rôle de la mère de Dollie… Ils protestent: D'ailleurs, les dirigeants de la Biograph Company sont persuadés que Les Aventures de Dollie va être un échec à sa sortie.

En , Reynaud fait accompagner les projections de son Théâtre optique par un pianiste, Gaston Paulin, qui compose, exprès pour chaque bande, une musique originale. On peut dire que ce sont les premières BO bandes originales du cinéma. Reynaud a compris que ses Pantomimes lumineuses voient leur force évocatrice décuplée par leur mariage avec la musique, qui assure également un continuum sonore couvrant le bruit du défilement de la bande images.

Bien entendu, le compositeur Gaston Paulin est présent dans la salle pour jouer chaque fois sa partition écrite le Théâtre optique ne sortira jamais du Musée Grévin. Un bruiteur assiste aux séances. Des partitions sont vendues ou louées avec les films, afin que les forains fassent accompagner efficacement les séances, y compris une liste des accessoires nécessaires au bruitage.

Une fois encore, il en est la vedette, on le filme interprétant — mal — un petit air au violon. Félix Mayol , Dranem , Polin. Ces bandes, appelées phonoscènes furent initiées par la réalisatrice et productrice Alice Guy. Mais les producteurs comprennent vite les avantages qu'ils peuvent tirer d'un accompagnement sonore commandé à un compositeur célèbre, dont le nom serait tout aussi attractif que celui d'un grand comédien.

Camille Saint-Saëns écrit ainsi une partition aujourd'hui répertoriée sous le titre Opus pour cordes, piano et harmonium pour accompagner le film L'Assassinat du duc de Guise en En revanche, Arthur Honegger accepte de composer pour le film La Roue réalisé par Abel Gance en , un ouvrage qu'il baptise du nom de la locomotive vedette du film: Marlène Dietrich s'opposa au régime nazi et prit la nationalité américaine.

Toutefois, si l'arrivée du régime nazi en Allemagne marque l'éloignement des juifs au cinéma, il ne marque pas la disparition des films musicaux. A titre d'exemple, citons L'étudiant pauvre , Leichte Kavallerie , Capriccio , l'un des derniers films allemands auxquels a participé Lilian Harvey , Der singende Tor et Le Chant de la métropole En France , après la Seconde Guerre mondiale, la comédie musicale est surtout représentée par le réalisateur Jacques Demy , associé à la Nouvelle Vague , son premier film musical est: Lola sortie à ce jour en noir et blanc puis l'expérience est retentée trois ans plus tard avec Les Parapluies de Cherbourg , un film intégralement musical et dont tous les dialogues sont chantés.

Celui-ci marque une étape de l'histoire du film musical. Demy réitère avec Les Demoiselles de Rochefort interprété notamment par l'acteur-danseur américain Gene Kelly , il sort ensuite Peau d' Ane et sortira un second film entièrement chanté dans la même veine que Les Parapluies de Cherbourg baptisé: Une Chambre en ville qui sera sont dernier film musical. Il reste à ce jour le seul réalisateur français à avoir su maitriser cet art, son univers a beaucoup inspiré Damien Chazelle pour écrire La La Land Sans en faire une spécialité, de nombreux autres réalisateurs ont tenté des expériences musicales.

À deux reprises, le réalisateur et scénariste: Christophe Barratier tente l'expérience, avec Les Choristes et la seconde fois avec Faubourg 36 mais la seconde fois le résultat n'est pas concluant.

Depuis aucune expérience n'a été retentée au cinéma du côté français. Des comédies musicales subversives et autres opéras-rock naissent aussi de la contre-culture des années - en Grande-Bretagne ou aux États-Unis: Ici, le genre musical n'est plus un produit, mais un véritable outil de contestation politique.

On peut en dire autant, dans une certaine mesure, de films tels que Footloose et Dirty Dancing qui associent musique, danse et quête d'émancipation.

De nombreux films musicaux s'attachent à évoquer le difficile parcours d'un artiste qui part à la recherche de son talent: En marge de ces acceptions majoritaires, on peut distinguer quelques autres catégories entrant dans le domaine du film musical, à commencer par les enregistrements de prestations musicales.

Dans les années et surtout années , le genre fut abondamment fourni, la plupart des grandes villes occidentales ayant des salles uniquement dédiées à ce genre de films. Stylistiquement, les films relèvent plus du documentaire , la créativité se limitant souvent au split screen , mais à une époque de moindres supports de diffusions culturelles, il répondait à une demande d'images de la part d'un public fervent.

L'archétype du genre est Woodstock de Michael Wadleigh , sorti en , filmé au cours du festival du même nom en août Mais de nombreux concerts et festivals furent filmés et exploités en salles: Le dernier avatar notable du genre fut la captation que Martin Scorsese réalisa en du concert d'adieu de The Band: En , le film Sign O' The Times de Prince est l'un des derniers exemples de l'exploitation en salle d'un concert filmé.

L'expansion du marché de la vidéo, puis du DVD a fait complètement disparaître ces films des grands écrans. Paradoxalement, malgré l'engouement du public des années , peu de films furent réalisés qui ne soient pas de simples captations, mais de véritables mises en scène, en image et en musique. À côté de quelques essais psychédéliques de Yes , la seule création notable demeure Pink Floyd: Live at Pompeii , initialement un téléfilm franco-allemand, sorti en salle en Pour mémoire, signalons néanmoins les émissions spéciales que réalisaient les Beatles à la télévision BBC à l'occasion des fêtes de Noël, et dont il reste au moins The Magical Mystery Tour , également exploité en salle par la suite.

De nombreux Films biographiques sont consacrés au récit romancé de la carrière d'artistes. Dans certains de ces films, les musiciens interprètent leur propre rôle: Des musiciens ont profité de leur notoriété ou de leur fortune pour devenir producteurs ou, parfois même, réalisateurs de films musicaux.

De nombreux chanteurs ont fait une importante carrière au cinéma y compris dans des films non chantés: Disney , avec les Silly Symphonies et Warner Bros.

En , Blanche-Neige et les Sept Nains inaugure une formule conservée par les studios Disney jusqu'au début des années , celui du long-métrage d'animation en couleurs, avec des parties chantées. Mais on considère généralement que le premier film long-métrage musical animé est Douce et Criquet s'aimaient d'amour tendre Mister Bug Goes to Town des frères Max et Dave Fleischer L'année précédente, en , les studios Disney s'étaient lancés dans une expérience originale, avec le film Fantasia , qui est constitué de huit séquences illustrant à l'écran des morceaux d'anthologie de la musique classique , de Johann Sebastian Bach à Igor Stravinski.

Le film est inspiré des travaux du cinéaste d'avant-garde Oskar Fischinger , un disciple de Walter Ruttmann qui, dès le début des années avait réalisé des films d'abstraction géométrique illustrant Liszt ou Gershwin [ 13 ]. Cette collaboration vaudra à Alan Menken d'être devenu le compositeur vivant ayant reçu le plus d'oscars huit au total.

Enfin, dans le cadre de films contenant de la musique, des chansons et de la danse , le film d'opéra est une catégorie à part entière. Les films d'opéras ne furent que peu produits jusque dans les années et notamment l'apparition du son stéréophonique. Herbert von Karajan réalisa quelques productions hiératiques, pour lesquelles les caméras sur scène filmaient des mises en scène spécifiques et conventionnelles, dont notamment une Aïda d'après Verdi dans laquelle Sophia Loren était doublée par Renata Tebaldi.

Il faut attendre les années pour voir des productions spécifiquement cinématographiques, à commencer par la triple production que Peter Brook fit de Carmen en Il avait monté l'opéra au théâtre dans un format légèrement restreint, mais avec trois équipes de solistes différentes, pour permettre une représentation quotidienne. Il décida de prolonger l'expérience en réalisant trois films intitulés La Tragédie de Carmen , à l'intérieur même du théâtre, mais en en utilisant tous les lieux possibles, avec ses trois équipes de chanteurs et en recréant une mise en scène pour l'écran.

Mais l'homme-clé du genre demeure Daniel Toscan du Plantier qui, au cours des années , fut l'initiateur et le producteur d'une série de films utilisant toutes les ressources du cinéma au service des opéras, réalisés en décors naturels ou en studio selon les impératifs artistiques, et appelant des grands noms pour les réaliser: Sur cette lancée, Frédéric Mitterrand produisit et réalisa une notable Madame Butterfly en Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ne doit pas être confondu avec Comédie musicale. Le Chant du Danube. Les premières Zarzuelas filmées sont antérieures au cinéma parlant. Sur les autres projets Wikimedia: Salle de cinéma Cinéma d'art et d'essai Cinéma dynamique Cinémathèque Ciné-club Plateau de tournage Plateau de cinéma Studio de cinéma.

Film musical Genre cinématographique. Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata Portail: Espaces de noms Article Discussion. Navigation Accueil Portails thématiques Article au hasard Contact.