Imperial Cleaning

Pute à gros seins à baiser

Pour les chevaux, pour les gens, et parce que, finalement, ç'a été le point de départ de tout le reste ; mais aussi parce que l'on sait y vivre et qu'il est rare d'y passer un jour sans rire. Secrétariat général Sports Social Travail Assurances sociales.

Qui sommes-nous ?

Menu de navigation

Des tables sont mises à disposition, avec un accès facilité pour la voiture qui apporte le goûter fourni par vous-mêmes. Issue de l'Ecole-Atelier, la Compagnie réunit élèves, professeurs, animaux, qui travaillent ensemble depuis dix ans sous la direction de Judith et Shantih Zagury-Breikers. Le travail de la Compagnie rompt avec une vision traditionnelle consistant généralement à créer un spectacle sous contrainte de temps, et par le seul regard d'un metteur en scène choisissant des artistes qu'il ne connaît pas forcément.

Les spectacles naissent au contraire de la rencontre entre plusieurs personnalités, d'un mélange d'expériences, toutes générations confondues. Leur point commun, c'est le travail des chevaux. Ce sont eux qui les guident, à travers ce qu'ils proposent. Montés à partir du travail quotidien, basés sur l'écoute, les spectacles sont le résultat d'années de côtoiement. À un moment donné, une thématique est choisie, suivie d'un travail de fond, de recherches théoriques puis esthétiques.

Celles-ci aboutissent finalement à une mise en scène concrète, construite morceau par morceau à partir de réflexions communes. De plus, rien n'est jamais vraiment considéré comme acquis. La Compagnie fonctionne ainsi comme une sorte de laboratoire: Elle crée ainsi un espace de réflexion sur le métier, sur les animaux, sur le cirque et sur le théâtre.

A cet égard, elle constitue une bonne école pré-professionnelle qui prépare aux diverses Hautes écoles spécialisées. Plusieurs élèves ont notamment intégré par la suite la Haute école de théâtre de Suisse romande, l'Ecole nationale de cirque de Châtellerault ou encore la formation professionnelle du Haras de la Cense.

Les humains, les animaux, la nature: Le questionnement éthique sur la relation avec les animaux est omniprésent au sein de l'Ecole-Atelier Shanju de la Compagnie.

Celle-ci souhaite que son discours du respect de l'animal soit en adéquation avec la vie qu'elle cherche à lui offrir. Elle a ainsi renoncé à loger les chevaux et poneys dans des boxes individuels en préférant leur donner la possibilité de vivre en stabulation libre et en troupeau. Ce mode de vie est plus proche de leurs besoins naturels car ils sont libres de leurs mouvements et peuvent avoir autant de contacts sociaux qu'ils le souhaitent.

C'est un moyen pour eux de pallier l'ennui et l'attente perpétuelle inhérents à la vie en captivité. Dans les spectacles, on constate trop souvent que même l'absence de mors, de bride ou de selle n'est qu'un artifice cachant une réalité violente et brutale. Alors que la quasi-totalité des productions impliquant des chevaux insistent sur la réciprocité de l'amour homme-cheval, les relations en coulisses sont souvent fort différentes du message émis.

Shanju exige que les principes exposés dans le spectacle soient aussi une réalité hors des projecteurs. Ce sont eux autant que les humains qui l'imaginent et la dirigent. J'avais huit ans lorsque j'ai rejoint Shanju, qui ne s'appelait pas encore Shanju. Mais si c'est un peu par chance que ma route a croisé un jour celle de Judith et Shantih, le hasard n'a plus rien à faire dans la suite de l'histoire et le plaisir de les côtoyer est grandissant. Probablement parce qu'ils n'ont jamais cessé d'évoluer.

Car, outre un certain savoir-faire technique, ce sont surtout des valeurs qu'ils transmettent ; l'ouverture d'esprit, l'exigence même envers les plus jeunes et la constante remise en question de ce qui semble acquis en font partie.

Les nouvelles rencontres, la recherche de l'esthétisme et du sens prenant le pas sur la performance, la considération des individus en tant que tels et non comme membres d'un groupe, sont autant d'éléments qui poussent à la créativité et ouvrent de nombreuses voies. Aujourd'hui j'ai 23 ans et mes activités sont multiples: Je continue cependant à consacrer une grande partie de mon temps à Shanju.

Pour les chevaux, pour les gens, et parce que, finalement, ç'a été le point de départ de tout le reste ; mais aussi parce que l'on sait y vivre et qu'il est rare d'y passer un jour sans rire. Petite fille, je rêvais de chevaux et d'équitation. Ce que l'on m'autorisa à faire à la condition que ce soit dans le respect et l'amour de l'animal.

C'est après de nombreuses visites dans des manèges divers que l'on a découvert Shanju et que j'ai eu le droit de commencer. Et ce jour là je ne me doutais pas que j'allais entamer un des apprentissages les plus marquants de ma vie. Dans cette école, j'ai eu le droit de devenir cavalière mais aussi voltigeuse, acrobate, circassienne et comédienne.

Le plan avait changé. Désormais on ne viendrait pas me voir à cheval dans un carré de dressage, devant un jury sévère. Mais dans une piste de cirque voltigeant périlleusement tout en déclamant un texte, devant un public déchaîné. Une équipe aussi folle que drôle et aussi exigeante que sensible. En grandissant, les rêves sont devenus réalité et puis ils sont devenus une vocation et un métier en devenir. En , grâce à l'aide précieuse de Judith Zagury et de mes compagnons de la troupe, j'ai été admise à la Manufacture, Haute école de théâtre de Suisse-romande, dans laquelle je continue mon apprentissage de comédienne.

Avec cette nouvelle formation il a fallu partir de Shanju, et pourtant, impossible de le faire vraiment. Alors par petits moments un peu moins réguliers, les retours sont indispensables, comme des bouffées d'oxygène, retour aux rêveries de l'enfance. C'est par un heureux hasard que j'ai fait la rencontre de la Compagnie Shanju. Issu du monde de l'improvisation théâtrale et pratiquant l'escrime historique et artistique, rien n'indiquait alors que je rejoindrai une compagnie de cirque contemporain.

Après plusieurs spectacles avec ces gais lurons, me voici pourtant acteur et dresseur de chèvres en son sein! En parallèle, j'ai aussi mené des études de droit axées sur les problématiques environnementales. En mai , je participe avec Aline Fuchs au championnat du monde de débats organisé à Paris. Plusieurs équipes, plusieurs nations et un jury présidé par une ex Ministre de la République, résultat? Nous sommes sacrés champions du monde A 23 ans, je viens de terminer un master en études littéraires francophones et entame un cursus en droit à l'Université de Lausanne.

Très tôt attirée par le monde artistique, tant littéraire que scénique, je fais une rencontre décisive il y a de cela une dizaine d'années: Déjà cavalière, je m'initie aux arts du cirque et découvre le théâtre, passion qui ne me quittera désormais plus. Je m'engage alors intensément dans l'école et dans la compagnie qui se développe au fil des nombreux spectacles.

J'apprécie l'originalité de la formation Shanju, sa liberté et surtout son audace. La troupe se forme peu à peu et les individualités s'affirmant, le travail collectif de recherche devient l'un des piliers de la compagnie. Malgré le temps, je continue l'aventure parce que la motivation et l'enthousiasme ne quittent pas la troupe qui continue d'explorer de nouvelles perspectives, que ce soit dans la création théâtrale ou dans l'envie de réinventer le rapport avec les animaux, indispensables compagnons de route.

Issu d'une famille de médecins et étudiant en dernière année à l'Ecole Hôtelière de Lausanne, rien ne me destinait à une carrière dans le cirque contemporain. Pourtant voilà, cela fait depuis que j'ai rejoint l'aventure Shanju. C'est au tout premier spectacle de l'école, Le temps d'une Carotte , qu'on m'a dit: J'ai aimé ça et par la suite j'ai fait partie de tous les spectacles de rues et d'école, ainsi que d'Esquisse Paleo , La Répétition et Kikkuli C'est en revenant d'un tour du monde l'année suivante, et étant pour la première fois spectateur lors d'un nouveau spectacle de la compagnie, que je me suis dit: Je prends enfin conscience de mon besoin et de mon envie artistique, et ça sera avec eux et personne d'autre.

Me voilà de nouveau à bord pour Kikkuli La même année, je passe plusieurs concours d'école de théâtre en tant que réplique, ce qui me motive à m'investir d'avantage dans le milieu théâtral et m'amène à travailler durant six mois au sein de l'administration du Théâtre Vidy-Lausanne. Shanju n'est pas qu'un cirque, ni simplement les premières lettres de deux prénoms mises ensemble, mais un lieu de rencontres, d'échanges et de créations, entre nous, les hommes, les animaux ; les artistes.

J'ai toujours vécu à dix minutes des écuries et y ai passé la plus grande partie de mon temps depuis Après les spectacles d'école, j'ai participé à plusieurs animations et ai finalement rejoint la compagnie pour Kikkuli Pour moi, l'année est la plus importante au sein l'école: Avec Régate, on a réussi à créer une relation de complicité, on a dû apprendre à se faire confiance, à se connaître, à s'écouter.

C'est donc avec elle que j'ai participé au Café-théâtre en et à Kikkuli en Le travail équestre donc, oui, mais pas seulement. L'opportunité de pouvoir mêler le plaisir de la scène et un questionnement perpétuel sur la relation homme-animal. Le contact avec la nature et ce questionnement sur la place de chacun, m'ont aidée dans le choix de mes études, en géo-sciences et environnement au sein de l'Université de Lausanne. Shanju, l'onirisme poétique L'auditoire: Le cheval comme bête humaine.

ShanJu Présentation Une école de cirque équestre? Shanju, c'est pour qui? L'école-Atelier L'Ecole-Atelier Shanju offre depuis dix ans à ses élèves une structure propice à la création et à l'émulation. Cirque Théâtre Option équestre Baby Cirque Stages Horaires Tarifs Anniversaires Presse en Images La Compagnie La Compagnie , fondée en , rassemble de jeunes adultes issus de l'Ecole-Atelier qui souhaitent prolonger leur formation, mais accueille également sur audition d'autres jeunes désirant se perfectionner dans les disciplines abordées par Shanju.

Présentation Shanju, c'est pour qui? On prend conscience des odeurs qui nous entourent. Le temps qui passe devient précieux et un sentiment de liberté nous envahit. On aime alors respirer profondément. Merci Coaching-Services pour ce magnifique voyage …. Au fil de leurs modules de formation, ils est proposé aux apprentis-coach des outils et une bibliographie puisant ses sources notamment dans une approche centrée solution, portant un regard sur le présent et le futur davantage que sur le passé et ses nombreux problèmes avec, comme leitmotiv, aider au mieux son vis-à-vis coaché à trouver les solutions, en lui-même.

Marion Duciel, Septembre Je conseille donc cette formation tant au niveau professionnel que personnel. Vous êtes des formateurs extraordinaires. Votre complémentarité donne une magie particulière à chaque enseignement.

Pour moi, les 8 modules ont été une immense partie de plaisir,! Ces modules ont illuminé mon année, et je voudrais vous dire merci! Home Nos ouvrages Page membres Inscription à la newsletter Contact. Et si vous deveniez coach?

Profitez de cette occasion pour repenser vos priorités et vos choix de vie. Nous pouvons vous accompagner dans la réalisation de vos objectifs. Par une écoute attentive, par un questionnement pertinent et des retours constructifs, nous vous proposons des chemins pour aller vers la concrétisation des changements souhaités.

Notre posture tient compte de votre potentiel et de vos attentes. Nous souhaitons respecter et valoriser votre autonomie afin que vos actions soient le résultat de ce que vous souhaitez vraiment. Coaching-services est présent dans toute la Suisse romande. Nous vous recevons à votre convenance à:

Prochainement